02/05/2004

Bloggeurs confirmé détournez vous je débute.

J'ai renoncé. Depuis longtemps je nourris les plus folles ambitions musicales. Mais j'ai laché prise. Pour un jour atteindre satisfaction avec la pratique d'un instrument de musique , deux element peuvent s'averer necessaire. Soit il s'agit de talent , soit il s'agit de discipline. J'ai aujourd'hui reconnu ( a moi-même ) que je ne dispose d'aucun des deux. Je suis en la possession de deux instruments. Un piano et une guitare. Le premier croupit miserablement dans un garde meuble , suite a l'impossibilité absolue de le faire parvenir jusque dans mon appartement. J'en etait jusque aujourd'hui bien malheureux , car celui ci est un heritage sentimental auxquel j'etais fortement attaché ( a tort selon moi). En plus le budget que je dois consacrer au stockage de l'engin n'est pas negligeable. La guitare quand a elle est le resultat de mes fantasme d'adolescent, persuadé qu'un jour j'y arriverais. J'aurais ces doigts d'or qui m'auraient permis de m'exprimer a l'attention de tous sans prononcer le moindre mot. Hier , le gerant du garde meuble est passé prendre son du ( 300 euros tout de même ) et je me suis rendu compte de plusieurs choses ( je trouve un peu malheureux que ce soit un impact financier qui suscite la reflexion , mais bon soit) Les raisons qui m'ont poussé a tenter l'aventure musicale tant convoitée étaient de mauvaises raisons. Je voulais devenir quelqu'un. Persuadé a tort que si j'etait moi, je ne plairait pas (et moi n'est pas musicien) j'ai tenté d'acquerir la technique musicale. Les artistes sont des gens aimés, c'est bien connu de tous (bien que je m'attend a de nombreuses protestation contre mon affirmation). J'ai donc decidé de vendre mon piano, constatant que je ne pourrais pas sortir de la mediocrité musicale dans laquelle je me suis embourbé. Si vos fondation sont fissurée et de travers, votre maison ainsi construite n'aura jamais la stabilité nécéssaire pour une sereine occupation.J'ai donc decidé d'arreter les frais. Je vais me debarasser du piano ainsi que de la guitare. Tout cela n'est pas de moi. Mais je n'en suis pas triste, que du contraire. Je me sens l'ame d'un jardinier, contemplant son gazon , constatant l'air ravi, que le nombre de mauvaises herbes diminue. Et parfois , j'ai l'impression plaisante d'avoir les doigts vert...

22:57 Écrit par Mat | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Dommage Je n'ai aucun talent et encore moins de discipline... Pourtant, je suis arrivée à entrer dans le monde fermé des musicophones... Je ne pense pas que l'important soit tant de jouer, mais de savoir que l'on peut comprendre et, dès lors, aimer cette langue universelle. Les musiciens en sont les poètes, mais nous pouvons en être les lecteurs admiratifs... Un moyen de communication à part, en somme: un peu de magie! Mais comme dans tous les contes imaginaires, il faut s'ouvrir et se laisser emporter par le monde qui s'offre à nous... Un enfant apprécie bien mieux l'univers des fées que les adultes qui savent les lire, les analyser ou peut-être même les écrire... A méditer, non?

Écrit par : Moi | 18/05/2004

Non! Parfois, je me surprends par l'étendue de ma connerie et, surtout, à ma capacité à la dévoiler au plus grand nombre... Je pourrais être commentateur de Paul auster... :o)

Écrit par : Re-moi | 25/05/2004

Les commentaires sont fermés.