21/05/2004

Pour calmer mon envie de danser ...

Troisième paradoxe Austerien : le vagabondage est un auxiliaire de l'intimité. C'est le hasard, chez Auster, cette providence ironique et malicieuse, qui va casser la fausse division entre le proche et le lointain, le mien et le tien, le nôtre et le leur. Aussi loin qu'il parte, l'invidivu part à la rencontre de lui-même ; il est tendanciellement chez lui partout puisqu'il n'est pas chez lui dans sa propre maison [...]  A rebours de cette débauche d'égotisme, Auster à écrit avec son Invention de la solitude un récit dont la force réside dans la simplicité même.  ( tu parles Charles )
 
 et encore :
 
La démarche Austerienne n'est bien sur pas l'anamnèse Proustienne, la tentative de figer la fuite du temps dans une oeuvre d'art qui rachète par là même  les imperfections de la vie [...] Detective de soi, Paul Auster met une science très exacte du récit au service d'une enquète métaphysique: pourquoi y-a-t-il un moi plutôt que rien?
 
Source : Bruckner P. Paul Auster ou l'héritier sans testament.
 
Aouw , y a vraiment des gens qui ont du talent pour écrire n'importe quoi en faisant passer ca pour de l'intellectuel, et je suis sur qu'il y a plein de gens qui marchent a fond ( en + lui ca fait deux fois .. voire post infra).  Il y a toujours  l'hypothèse comme quoi c'est peut être moi qui suis à la masse grave ( à ne pas négliger ). La en tout cas, c'est sur , j'ai plus envie de danser.
  Dites , si on a rien compris , vous pensez qu'il ya moyen de se faire rembourser ? (ou alors ils expliquent )

 



00:30 Écrit par Mat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.