29/05/2004

Grands verres et plaids à vins de Dehli : dépenseïte pathologique aiguë

Le vendredi est un bon jour pour acheter des verres à vins.  Les magasins à vins, j'aime beaucoup ça (eh oui, je suis un vrai bourgeois), vous voyez, ces magasins avec une vigne, des tire-bouchons et plein de bouteilles en vitrine qui vous donne la formidable opportunité de claquer des fortunes (et, nettement plus pertinent, les dégustations sans obligation d'achat) . Remballant ma raison sans aucun ménagement (je n'avais besoins de rien)  j'entre, attiré. Tout de suite, ça part dans la bonne gamme  et ça sonne juste: le fille qui tient le truc est très drôle, pleine de second degré et douée d'un  irrationnel peu commun. Superbe jardin en plein milieu de la ville. Je complimente et elle me propose de m'installer juste pour tester à quel point on s'y sent bien.

 Je teste et effectivement : niveau de tranquillité et de paisibilitude (néologisme, copyright VM, le 29 mai 2004) très au dessus de la moyenne. Mieux que mon appartement en tout cas (j'exagère).  Suis sorti de ce magasin avec 6 verres a vins (j'ai assez de bouteilles chez moi à la maison à mon goût. Attendez je compte : 9 en stock pour l'instant). Notez que je n'avais pas spécialement besoin mais juste envie. Je retournerai dans cet endroit. Je sais pas si je vais encore aller y lâcher mes €€ mais en tout cas pour profiter du jardin (et tout à fait entre nous, j'y suis invité, mais je soupçonne que ce n'est pas mon physique d'Apollon qui y est pour quelque chose, mais bien la faible résistance de mon portefeuille) 

 

Etape suivante, (toujours à la recherche d'une nappe),  j'entre dans un magasin genre tissu indiens, autres bijoux babioles et foulards en Cachemire à 150 euros.

 Deux filles tiennent l'endroit, écroulées de rire au comptoir pour une histoire de 15 euros perdus dans la compta (soit un dixième de foulard). J'aime bien. J'entre dans le délire avec elles, une gamme Jazz genre Ré mineure 7ème enrichi, mais elles sont vraiment pas facile à suivre. En plus elles sont deux et moi suis tout seul. La joute est inégale mais très drôle.   En revanche, les nappes qu’elles me proposent, c'est pas trop ca. Ca ne va pas du tout même. Je lui dit, lui parle de mon canapé au ton bordeau très chaud. Elle pousse un « j'ai ce qu'il vous faut ! » à la limite de l'orgasmique en me montrant un immense plaid, garanti à vie 100% inutile. Tiens je n’étais pas venu pour une nappe moi ? Pourtant, je n’ai pas résisté longtemps. Suis sorti avec la belle pièce (le plaid) sous le bras (après un petit dialogue en La mineur dièse). Très fortes pour l’improvisation les demoiselles, vous parlez d’une jam-session. Je vais retourner, pas pour acheter quoi que ce soit (une fois ça suffit)  mais parce que je me suis bien amusé. La prochaine fois, nous jouerons une progression chromatique en Si majeur 9ème.  Et puis elles m'ont dit qu'elles allaient m'encoder : j’aurai un code barre de plus bientôt. Mais je me réconforte : c'est un magasin de commerce équitable, et grâce à mon achat, quelques  indiens seront payés décemment pour le labeur. BA.

 

  Je n'avais besoin ni de verres à vin ni de plaid, mais bon maintenant que je les ai faut bien que je leur trouve un usage. Les verres ça va pas poser trop de problèmes mais le plaid ? Hum  je vais aller leur demander. " Le plaid que je vous ai acheté hier. Il est très beau,  mais vous n'avez pas une idée de ce que je pourrais en faire (oublié de demander si le service après vente comprenait ce genre de conseil).  Il n'y a pas marqué Plaid Consulting sur le site (www.citizendream.com) mais je vais essayer quand même... 

 Et hier, tout ça n'était qu'un début. Je n'étais pas au bout de mes surprises !  

 

P.S à l’attention de Francis Lalanne : Francis, si tu m’entend, coupe toi les cheveux (d’urgence)



11:40 Écrit par Mat | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

n.b : Francis Lalanne ne fume pas! ambigu , ambigu tout ça! ;)

Écrit par : faerie | 29/05/2004

Francis Lalanne ne fume pas ? ou Francis Lalanne ne fume plus? Est-tu sure que pendant son adolescence, il n'a pas pas eu quelques moments d'égarement ?
Je serait moins formel ..

Écrit par : Mat | 29/05/2004

il y'a des choses , que je ne peux divulguées sur un blog , mais j'ai quelques anecdotes au sujet de F.L ... mais chuuuuut . Tu comprendras plus tard!

Écrit par : faerie | 29/05/2004

:-) que j'aime rentrer chez moi, allumer mon pc, et cliquer ton blog. C'est horrible je souris avant de lire le titre c'est du conditionnement ça

Écrit par : maeva | 30/05/2004

La solution se trouve à la cave : tu va au tableau éléctrique , et normalement la tu dois trouver un bouton intitulé "disjoncteur" : c'est lui qui lance la procédure de déconditionnement automatique. (attention , plus d'éléctricité pendant toute la durée de la procédure)

Écrit par : Mat | 30/05/2004

... mdrrr!

Écrit par : Lalanne | 30/05/2004

Les commentaires sont fermés.